ÉCRITURES

Né de la volonté de présenter des projets en cours de production, des formes inachevées au sens d’un “work in progress“, l’événement de diffusion Écritures désire ouvrir une zone franche de rencontre et de création pour les pratiques intermédiatiques et transpoétiques. À Québec comme à Rimouski, du 14 au 16 mai 2015, Écritures offrira à voir et à entendre des explorations du langage et des prises de risque, qu’elles soient transatlantiques, transcanadiennes ou transRimouski.

  • Le 14 mai, au Cercle – Lab vivant, il sera possible d’y voir les deux premiers mouvements de la nouvelle création Plus haut que les flammes, de et avec l’auteure Louise Dupré et la participation du musicien Nicolas Jobin. Cette première version du spectacle sera suivie d’une performance live du projet belge Les Ours bipolaires.

  • Le 15 mai, toujours au Cercle, ce sera la soirée Amérique, avec l’auteur acadien Herménégilde Chiasson, le franco-ontarien Éric Charlebois et l’abitibienne Sonia Cotten, la toute nouvelle lauréate du 1er Prix au concours international de poésie Geneviève-Amyot décerné en mars dernier. Des rencontres inoubliables entre poésie et cinéma sur le territoire fragmenté de l’Amérique francophone, en compagnie du commissaire vidéo John Blouin et du musicien Steve Hamel. Pour ceux et celles désireux de poursuivre leurs réflexions, il sera possible d’assister à une classe de maître donnée par Sonia Cotten sur les mécanismes de la lecture publique.

  • Enfin, le 16 mai, ce sera au tour de Rimouski d’accueillir le projet belge Les Ours bipolaires (Werner Moron, Philippe Franck + Isa Belle) pour une performance éclatée, suivie de lectures performatives des auteurs Sonia Cotten, Stéphanie Pelletier, Simon Dumas, Werner Moron et d’invités surprises.

Conçu conjointement par Rhizome et son partenaire belge Transcultures (Centre des cultures numériques et sonores), avec qui nous avons pensé et créé cet événement de diffusion, le projet Écritures entend ainsi convoquer la langue poétique et littéraire sous toutes ses formes. Après une première édition à Mons (Belgique) en novembre 2014, cette édition québécoise confirme la pertinence et l’intérêt de telles rencontres collaboratives destinées à se produire annuellement et alternativement entre le Québec et la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Outre l’aspect public des diffusions, cette édition québécoise est également l’occasion pour Rhizome de renforcer ses liens avec d’autres régions du Québec en présentant Écritures transRimouski et d’offrir des espaces dédiés à la création par le biais d’une résidence de deux jours à la Rotonde, résidence durant laquelle Prototype #1, le second volet du projet transdisciplinaire Les oracles, sera travaillé, peaufiné et présenté privément.

C’est donc dire que l’événement Écritures est une création plurielle à l’état pur, un espace-temps de recherche, de création et de production qui se donne à voir et à entendre.

14 mai – ÉCRITURES TRANSATLANTIQUES

Jeudi 14 mai 2015

20 h, sous-sol du Cercle 

(228, rue
Saint-Joseph Est, Qc)

Contribution volontaire

 

PLUS HAUT QUE LES FLAMMES : vidéo, chant et poésie (30 min.)

DE LOUISE DUPRÉ, AVEC LA PARTICIPATION DE NICOLAS JOBIN

Lecture théâtralisée du livre Plus haut que les flammes de Louise Dupré, ce trente minutes de dialogue mettra en perspective des extraits de textes de Charlotte Delbo, une Française qui, après avoir survécu à Auschwitz, a écrit des poèmes, des récits et du théâtre sur son expérience (Éditions de Minuit). Ces témoignages directs des camps, tant vécus que littéraires, font écho aux méditations actuelles de Plus haut que les flammes.

 

PROJET BELGE LES OURS BIPOLAIRES : poésie, musique et paysage sonore (30 min.)

AVEC WERNER MORON (Liège), PHILIPPE FRANCK + en invitée, ISA BELLE (Bruxelles).

À l’origine Les Ours bipolaires, ce sont deux personnalités très différentes (Philippe Franck, concepteur culturel, artiste audio, multimédiatique et Werner Moron, auteur, performeur, plasticien, créateur interdisciplinaire) qui se retrouvent dans leurs contradictions et leur indisciplinarité. Pour cette performance à géométrie variable, Les Ours bipolaires invitent Isa Belle (bols tibétains, gongs, clochettes…) à partager ses vibrations sensorielles.

15 mai – ÉCRITURES TRANSCANADIENNES

Vendredi 15 mai 2015

16 h. La Rotonde 

(336, rue du Roi, Qc)

Sur invitation seulement

 

Prototype # 1 : vidéo, danse et poésie (30 min.)

Avec Martine Delvaux, Manon Oligny, Marilyn Daoust (Qc) et Paradise Now (Be).

Dans Prototype # 1, le duo Delvaux/Oligny croise le prototype et l’archétype en explorant de quelle manière l’imaginaire collectif — surtout masculin — produit des « filles en série ». Second volet d’un diptyque, Prototype # 1 aborde la question du rapport à l’autre (qu’il soit masculin ou féminin) dans le contexte de cette fabrication : quel regard poser sur le prototype d’une fille usinée ? Comment la représenter et, surtout, de quelle manière représenter la vision d’elle-même se concevant comme modèle en train d’être fabriqué ? Projet en développement visant à construire des passerelles entre écrivains et chorégraphes, le diptyque Les Oracles est un concept original qui allie littérature (Martine Delvaux), danse (Manon Oligny, Marilyn Daoust) et création sonore (Paradise Now) en partie conviée par le biais de la vidéo (Thomas Israël).

Cette présentation publique, devant professionnels invités seulement, est précédée de deux jours de résidence de création dans les studios de la Rotonde (14 et 15 mai).

 


20 h. Le Cercle 

(228, rue
Saint-Joseph Est, Qc)

12 $ tx. incluses

Lancement des 6 titres publiés chez éditions Rhizome (30 min.)

Avec des lectures performées de Werner Moron (Be) et une performance audiopoétique de Simon Dumas (Qc) et Paradise Now (Be).

De plus en plus souvent, les écrivains invités à s’investir dans les projets rhizomiens sont appelés à écrire spécifiquement pour ceux-ci. En quelques années à peine, Rhizome s’est retrouvé avec un corpus d’excellents textes — écrits par d’illustres auteurs — qui n’avaient été entendus que par les seuls spectateurs de ces spectacles. Les six titres des éditions Rhizome seront officiellement lancés, soutenus et mis en évidence par des lectures et des performances littéraires.

 

Amérique : entre cinéma et poésie (1 h 15)

Avec Sonia Cotten, Éric Charlebois, Herménégilde Chiasson, John Blouin et les musiciens Steve Hamel (multipercussion) et André Lavergne (guitare).

Amérique est un projet qui rassemble des auteurs (vivants) de la francophonie américaine en les associant à des cinéastes – du présent et du passé – qui ont documenté et, d’une certaine façon, contribué à façonner ce territoire fragmenté qu’est l’Amérique francophone.

En collaboration avec le commissaire et vidéaste John Blouin, chaque auteur invité est jumelé à un cinéaste dont les extraits filmiques servent de fil conducteur à l’écriture. En résultent des rencontres entre poésie et cinéma, ponctuées par les interventions de John Blouin, lequel fait office de VJ (vidéo jockey) pendant la représentation.

16 mai – ÉCRITURES TRANSRIMOUSKI

Samedi 16 mai 2015

20 h. Lieu à déterminer à Rimouski

 

Projet belge Les Ours bipolaires : poésie, musique et paysages sonores

(30 min.) Avec Werner Moron (Liège), Philippe Franck + Isa Belle (Bruxelles)

 

Lectures performatives (45 min.)

Avec Werner Moron (Liège), Simon Dumas (Qc), Sonia Cotten (Qc), Stéphanie Pelletier (Qc) et des auteurs

15 et 16 mai – CLASSES DE MAÎTRE

SONIA COTTEN – AUTEURE ET PERFORMEURE

VENDREDI 15 MAI 2015 DE 12 H À 17 H

« Ride » de machine

La machine, c’est le poème. Le moteur, c’est l’intention profonde qui a justifié l’écriture et l’effort de le rendre à terme. « Ride » de machine est un atelier d’exploration poétique basé sur la prise de conscience et l’exploitation de nos moteurs d’écriture  en vue de faire une bonne lecture publique. Atelier à l’intention des jeunes professionnels de la relève littéraire.

HERMÉNÉGILDE CHIASSON – AUTEUR ET ARTISTE VISUEL

SAMEDI 16 MAI 2015 DE 13 H À 16 H 30

La relation Image—Texte

L’image est notre principale source d’information. Le texte est un procédé de transmission de la pensée qui procède de la dimension visuelle. Au cours des siècles, il s’en est considérablement éloigné. Cet exercice vise à retrouver cette relation entre image et texte. L’image peut-elle être à la source d’une redécouverte de l’écriture? C’est en plongeant dans cette ouverture, dans cette dimension profondément désordonnée de l’image que nous arriverons à le savoir.