Amérique 3

Le 6 août 2016, une rencontre entre poésie et cinéma sur le territoire fragmenté de l’Amérique francophone a eu lieu au Festival acadien de poésie de Caraquet (du 4 au 7 août 2016). 
Ont été unis pour cette présentation : 
  • Lise Gaboury-Diallo, une auteure franco-manitobaine et le film 360 Degrés (2008), de Caroline Monnet
  • Paul Bossé, un auteur acadien et le film Les Acadiens de la dispersion (1968), de Léonard Forest
  • François Guerrette, un auteur québécois et le film La Bête lumineuse (1982), de Pierre PerraultAprès avoir écrit dans les interstices de films phares ayant marqué leurs coins respectifs de l’Amérique francophone, les trois poètes, François Guerrette (Québec), Lise Gaboury-Diallo (Manitoba) et Paul Bossé (Acadie), ont tissé leurs voix à même la trame des films, sous l’accompagnement musical de Pierre Guy Blanchard.


Partenaires
Cette rencontre à Caraquet a été réalisée grâce au soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes.

  

Galerie photos 

Trois duos poète / cinéaste

DUO 1

Lise Gaboury-Diallo (MB), auteure franco-manitobaine

Professeure, chercheuse, critique, essayiste, poète, dramaturge, nouvelliste, née à Winnipeg d’un père architecte et d’une mère céramiste, Lise Gaboury-Diallo est plongée dès sa plus tendre enfance dans le monde des arts visuels.

Après son baccalauréat ès arts au CUSB, Lise s’est envolée vers Paris où elle a obtenu une maîtrise en littératures francophones et un doctorat avec spécialisation en littérature canadienne-française à l’Université de Paris IV–Sorbonne. Son intérêt pour les voyages l’emmène en Europe, au Sénégal, au Maroc, au Mexique et aux États-Unis où elle découvre d’autres littératures qu’elle partage aujourd’hui avec ses étudiantes et ses étudiants du CUSB.

Loin de se contenter d’enseigner le français et la littérature et de faire de la recherche, Lise Gaboury-Diallo trouve le temps de se consacrer à l’écriture. Lise Gaboury-Diallo est une des plus importantes figures de la littérature franco-canadienne de l’Ouest, tant par ses œuvres de création, que par ses critiques et analyses littéraires, ainsi que sa participation à divers projets anthologiques et d’envergure historique. Professeure de littérature au Collège universitaire de Saint-Boniface, membre du comité éditorial des Cahiers franco-canadiens de l’Ouest, elle participe à de nombreux colloques universitaires et est régulièrement invitée à des conférences et festivals littéraires. Auteure de six recueils de poésie, Lise Gaboury-Diallo est lauréate du Prix de Poésie de Radio-Canada (2004) et du Prix Rue-Deschambault (2009). 

Source et © photo : radiocanada.ca 


360 degrés  de Caroline Monnet, 2008, 18 min. 

Sébastien Aubin vit dans un loft à Winnipeg et occupe un emploi de graphiste. C’est aussi un Cri francophone de la nation d’Opaskwayak, au Manitoba. Parallèlement à sa vie professionnelle, il poursuit une quête spirituelle et identitaire. Son désir de transcender le concret l’a amené à apprendre la médecine traditionnelle autochtone. 

Mark Thompson est guérisseur. Il a choisi de transmettre ses connaissances à Sébastien. Dans cette transmission du savoir d’une génération à l’autre, on sent le poids du temps qui s’est accéléré, phénomène incarné par Sébastien, qui appartient à la fois à la modernité et à la tradition. Ce parcours de 360 degrés, des valeurs du passé à celles d’aujourd’hui, prend tout son sens dans un contexte de crise environnementale. 

Ce film a été produit dans le cadre du concours Tremplin, en collaboration avec Radio-Canada.


DUO 2 

Paul Bossé (NB), auteur acadien

Paul Bossé est né en 1971 à Moncton, au Nouveau-Brunswick. Il a publié Un cendrier plein d’ancêtres et Averses aux Éditions Perce-Neige en 2001 et 2004. Il écrit également pour le cinéma, la radio et le théâtre. Paru aux Éditions Perce-Neige en 2016, Les démondeurs est le cinquième recueil de poésie de Paul Bossé.

« Paul Bossé est un poète et réalisateur qui porte un regard « chiac » sur l’Acadie d’aujourd’hui. L’Acadie actuelle, c’est cette portion du Canada dans les provinces maritimes où vivent des francophones qui ont développé une langue bien à eux « chiac ». Un mélange de français et d’anglais qui n’est pas selon Paul Bossé du « franglais » mais plutôt une façon de s’exprimer qui trouve sa résonance aussi bien dans la poésie que dans les chansons comme celles de Radio Radio et Lisa Leblanc. » (Source : RCI)


Les Acadiens de la dispersion  de Léonard Forest, 1968, 1 h 58 min.

Documentaire sur l’identité acadienne dont Édith Butler signe la musique. Ce film nous fait voyager au cœur de la famille acadienne dispersée pour nous faire saisir de l’extérieur les perspectives d’avenir toutes nouvelles sur la vie sociale, économique, culturelle, religieuse, traditionnelle et même politique de l’Acadie. Tourné au Canada, en France et en Louisiane.

Léonard Forest aura pris dix ans à réaliser le court-métrage Acadie Libre (1969), portant sur un colloque tenu en 1966 sur la situation socio-économique des Acadiens. Acadie Libre constitue en fait un préambule à Les Acadiens de la Dispersion. D’abord applaudi par les jeunes mais rejeté par les intellectuels, ce film examine la culture acadienne au niveau international. 


DUO 3 

François Guerrette (Qc), auteur et poète québécois

François Guerrette, né en 1986 à Rimouski, a publié quatre livres aux éditions Poètes de brousse, dont Pleurer ne sauvera pas les étoiles (2012) et Les oiseaux parlent au passé (2009), tous deux finalistes au prix Émile-Nelligan. Titulaire d’une maîtrise en création littéraire de l’UQAM, il vit depuis quelques années à Montréal où il a fondé et animé le Cabaret de la Pègre (2011-2013). Son quatrième livre, Mes ancêtres reviendront de la guerre, est paru à l’automne 2014.

Crédit photo : Gisela Restrepo

La Bête lumineuse  de Pierre Perrault, 1982, 2 h 7 min. 

Documentaire sur la traditionnelle chasse à l’orignal, prétexte à fouiller l’âme québécoise. Dans une cabane de Maniwaki, des citadins opèrent leur annuel retour à la nature. Plaisir de se mesurer aux éléments, et de connaître ses limites! Expérience de la mort pour exorciser sa propre mort et renouer avec la chaîne entière de la vie! Mais aussi, esprit de panache, de bravache et de vantardise, et transposition de moeurs sauvages de la meute au sein du groupe d’amis, où on a tôt fait de repérer un souffre-douleur. Une magistrale partie de chasse, une mythologie bien de chez-nous.


Direction musicale : Pierre-Guy Blanchard 

Pierre-Guy Blanchard est un multi-instrumentiste et compositeur qui habite à Charlo, au Nouveau-Brunswick. Après avoir complété une majeure en interprétation des percussions à l’université de Moncton en 2003, Pierre-Guy a passé cinq ans plongé dans des milieux variés de la communauté montréalaise, avec de fréquents voyages internationaux enrichissant sa palette sonore. Il a joué au sein de projets expérimentaux et folks. Il a également participé à des enregistrements deBlack Ox Orkestar et à l’ensemble Land of Kush, en plus de composer des trames pour films et théâtres. Ses voyages à l’étranger lui ont permis d’étudier avec le maître de darbouka Misirli Ahmet à Istanbul, d’offrir des performances et de jouer le rôle de conservateur à la maison des arts de Sanayeh à Beyrouth. Par ses multiples collaborations avec des musiciens de différents horizons musicaux, Pierre-Guy a développé un style de percussion unique fortement influencé par les modes moyen-orientaux, turcs et la musique des Balkans. C’est en 2009, dans le studio de sa maison sur les rives de Charlo, que le percussionniste enregistre Affaires Étrangères. Loin du rythme de la ville de Montréal, il travaille à développer son univers sonore. Mélange d’une sensibilité cosmopolite et du calme de son coin du Nouveau-Brunswick, cet album mélange cette palette d’influences improbables en une musique tout aussi personnelle qu’universaliste.

Source : SMCQ

Feuille de route

2017

2 juin — Festival de poésie de Montréal, Maison de la culture du Plateau

21 avril — Salon du livre du Grand Sudbury, Little Montreal

2016

6 août — Festival de poésie de Caraquet

2015

15 mai — événement Écritures, Le Cercle, Québec

Extrait vidéo

Paul Bossé, extrait 18’22”