ESPACE DIFFUSEUR

1 ...
2 ...
3 ...

...

CONTACTEZ-NOUS

TÈl.: 418-525-0305
Courriel : info@productionsrhizome.org
...

CRÉER UN COMPTE

PERDU VOTRE MOT DE PASSE?


Dans le cadre du Mois Multi 2018

Présenté en collaboration avec Rhizome et
Griendel : Brasserie Artisanale


17 février 18 h / En continu jusqu'au 18 février
Tam Tam Café
Entrée libre


On entend lire jusqu’au bout…
Julien Clauss, Cécile Clozel et Emma Loriaut (France)


Expérience de lecture radiophonique participative de longue durée, On entend lire jusqu’au bout... convie à un marathon de lecture partagée, où un livre entier — Le Plongeur de Stéphane Larue (Prix des libraires 2017, Prix Senghor 2017) — est dévoré collectivement, sans interruption, d’un couvert à l’autre.

Le principe est simple : dans un lieu précis, évoquant la vie quotidienne, les participants sont invités à devenir tour à tour auditeurs ou lecteurs passagers. Un dispositif radiophonique (microphone, émetteur FM, multitude de postes radio portatifs) est mis à leur disposition et diffuse leur voix au fil de la lecture, ainsi spatialisée, dans différents espaces aménagés. Ceux qui le désirent peuvent prendre place au micro pour lire un passage de la longueur qui leur convient. Ne manquant pas un mot de l’histoire, les participants peuvent circuler librement d’une pièce à une autre, s’endormir, casser la croûte, discuter à l’écart, sortir se balader, lire et écouter, faire une nuit blanche... expérimentant ainsi toute la variété de modalités d’écoute que permettent les conditions créées.

Sans que cela n'interrompe ces processus d’écoute et de lecture, des repas préparés en accord culinaire avec l’œuvre choisie seront proposés par Cécile Clozel.

On entend lire jusqu’au bout... est une expérience unique, qui nous amène à réinventer le sens que l’on donne au vivre-ensemble.

Conception • Emma Loriaut
Réalisation • Julien Clauss, Cécile Clozel, Emma Loriaut
​Soutien • Consulat général de France à Québec
En lecture • Le plongeur (Le Quartanier, 2016) de Stéphane Larue

© photo en-tête : Emma Loriaut

JULIEN CLAUSS vit dans les Hautes-Alpes (France). Il a étudié la musique et la mécanique physique (mécanique des fluides, thermodynamique, acoustique, algorithmique). Depuis 2001, il œuvre dans le champ des arts et médias, où il réalise des pièces sonores, des sculptures, des installations et des dispositifs radiophoniques. Il a créé les installations audio-tactiles Pause et Stimuline avec Lynn Pook, a assisté Pierre Henry de 2001 à 2007 lors de ses concerts et a fait partie du laboratoire d’art audio Locus Sonus de 2007 à 2012. Il a co-organisé les rencontres d’art en marche Laissez le Passage Libre de 2009 à 2012, et les rencontres pluridisciplinaires Point Org en 2017.
Sous les titres génériques Bulles et Modulation, il organise des événements de musique expérimentale spatialisée et radiophonique dans des lieux atypiques : sites en montagne, pont autoroutier, lac, terrain de foot, etc.
L’idée chère à J. G. Ballard de créer des réalités dans un monde saturé de fictions se manifeste dans son travail sous formes de déréalisations : les œuvres créent ou déplacent des usages pour faire apparaître chez le visiteur de nouvelles réalités, non décrétées mais concrètement vécues. Ses productions s’inscrivent spécifiquement dans leur contexte social, géographique ou architectural afin de le manipuler (Isotropie de l’ellipse tore, Toposone, Insulation, Walk in Music).
Son approche sonore, abstraite et matiériste, le situe à l’intersection de la musique répétitive et des musiques électroniques minimalistes ou bruitistes. Depuis 2013, il compose principalement sur synthétiseurs analogiques modulaires.

Autoportrait : La biographie de CÉCILE CLOZEL est confuse. On est certain qu’elle est née à Gap en France, probablement en 1955.
Ensuite, plusieurs hypothèses : elle serait cuisinière, on lui devrait le sorbet au pistou et les paupiettes de chou au saumon; ou chercheuse : divers travaux sur la prise en compte de la complexité du langage dans la méthodologie des sciences humaines; d’aucuns prétendent qu’elle ne travaille pas, s’occupe de ses chats et des enfants du voisinage à qui elle fait réciter des tables de multiplication et des poèmes… quelques autres informations, contradictoires et non vérifiables. Impossible de déterminer si elle est « plutôt asociale, mal adaptée et un peu bizarre » ou au contraire « une petite dame très ordinaire ». On ne sait si elle est mariée, si elle a des enfants; il semblerait qu’elle soit grand-mère.
On a longtemps pensé qu’elle était marseillaise, mais, selon diverses sources, elle vivrait aujourd’hui à la campagne, où elle passerait le plus clair de son temps à écrire. Elle publie peu.

EMMA LORIAUT réside dans un petit village des Hautes-Alpes en France. Sa formation artistique est pluridisciplinaire (danse contemporaine, photographie, violon classique, chant lyrique, théâtre, design, broderie). Son parcours professionnel débute en 2004 : interprète pour des compagnies de danse, de théâtre et pour des projets performatifs (Enna Chaton, Jennifer Lacey) ou en milieu urbain (Cie Willi Dorner), elle est assistante à la mise en scène d’opéras pour le Théâtre Alibi en 2010 et pour le Primesautier Théâtre en 2011. 
En parallèle, elle performe au sein du réseau d'actes artistiques en appartement « Hors Lits » dont elle importe et organise les événements à Marseille de 2009 à 2011. Après validation d'un Master en Mise en Scène et scénographie à Bordeaux en 2012, elle pratique la maçonnerie pour restaurer sa maison en pierre à partir de 2013.
De 2013 à 2016, elle est responsable des actions culturelles de la Médiathèque Intercommunale de la Méouge et donne des ateliers autour du mouvement et de la voix dans sa vallée. En 2017, elle co-organise les rencontres pluridisciplinaires .ORG et met en œuvre en collectif le dispositif MZP.
Aujourd'hui, ses réalisations allient le plus souvent le travail du corps, de la présence et de la parole, à celui de l’espace et à l’histoire des lieux traversés. Elle se dirige vers des questions d’inscription dans le réel et de déréalisation, tout en développant une recherche sur les modalités de réception. Sa pratique, qu’elle qualifie avec légèreté de philosophie appliquée, tente de créer des situations, de manière constamment renouvelée, autour des notions d’invisible et d’agencement politique.

On entend lire jusqu’au bout…
Expérience de lecture radiophonique participative de longue durée, On entend lire jusqu’au bout... convie à un marathon de lecture partagée, où un livre entier – Le plongeur de Stéphane Larue – est dévoré collectivement, sans interruption, d’un couvert à l’autre.

Le principe est simple : dans un lieu précis, évoquant la vie quotidienne, les participants sont invités à devenir tour à tour auditeurs ou lecteurs passagers. Un dispositif radiophonique (microphone, émetteur FM, multitude de postes radio portatifs) est mis à leur disposition et diffuse leur voix au fil de la lecture, ainsi spatialisée, dans différents espaces aménagés. Ceux qui le désirent peuvent prendre place au micro pour lire un passage de la longueur qui leur convient. Ne manquant pas un mot de l’histoire, les participants peuvent circuler librement d’une pièce à une autre, s’endormir, casser la croûte, discuter à l’écart, sortir se balader, lire et écouter, faire une nuit blanche... expérimentant ainsi toute la variété de modalités d’écoute que permettent les conditions créées.

Sans que cela interrompe ces processus d’écoute et de lecture, des repas préparés en accord culinaire avec l’œuvre choisie seront proposés par Cécile Clozel.

On entend lire jusqu’au bout... est une expérience unique, qui nous amène à réinventer le sens que l’on donne au vivre-ensemble.

Conception : Emma Loriaut
Réalisation : Julien Clauss, Cécile Clozel, Emma Loriaut
Soutien : Consulat général de France à Québec









HAUT